Revenir à l'accueil

Comme attendu, la Commission spéciale sur le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques dite loi Macron s’est prononcée en faveur du retrait de l’article 82 bis introduit à l’Assemblée nationale par l’amendement d’Erika Bareigts, députée socialiste de la Réunion.

Il proposait que les outre-mer puissent  remplacer certains jours fériés non républicains par des célébrations plus spécifiques à chaque territoire. Erika Bareigts  évoquait des jours  « célébrant par exemple l'arrivée des premiers habitants, leur départementalisation, certaines fêtes religieuses qui y sont largement célébrées ou encore la naissance d'une personnalité historique majeure de l'histoire du territoire ».

Cet article s’était vu amender aussi bien par l’UMP, l’UDI que le groupe socialiste au Sénat, le Président du groupe socialiste Didier Guillaume mettant en garde contre le « risque de modifier les calendriers de manière dispersée » et le manque de concertation « avec l’ensemble des parties concernées ».

En ce qui me concerne, je suis sur la même ligne que la Ministre des outre-mer, Madame George Pau-Langevin. Même si je suis le premier à défendre les spécificités et contraintes particulières de nos territoires, il me semble que sur ce thème là et surtout en cette période-ci, l’unité est de mise.

La loi Macron sera discutée en séance au Sénat à partir du 7 avril prochain.

Revenir au menu précédent